Développé par Thibaud DT

Édito du Dr CARON Retour aux newsletters

img

Chère utilisatrice, cher utilisateur,

Comme prévu et annoncé, la migration des utilisateurs d’APICRYPT V1 vers la version 2 s’opère de façon très progressive. Elle concerne, en effet, plusieurs dizaines milliers de praticiens sur tout le territoire français et les données transportées ne sont pas anodines puisqu’elles sont liées aux soins.

Ce déploiement se fait au rythme des installations des clefs de chiffrement 2020. Nous souhaitons néanmoins être prudents et préconisons, dans un premier temps, l’utilisation des deux systèmes en parallèle afin de limiter au maximum le risque de perturber les usages.

En effet, au fil des installations, nous découvrons des anomalies que nous n’aurions pas pu anticiper tant les configurations actuelles des outils informatiques des utilisateurs sont différentes, parfois même au sein d’un même cabinet.

Nous décelons des usages inattendus qui ne correspondent pas aux normes établies pour la rédaction d’un message sécurisé, et désormais en vigueur dans les nouveaux outils V2.

La dernière en date concerne les inversions des différentes commandes de retour à la ligne dans un message. En informatique, les retours à la ligne sont encodés à l’aide de caractères spéciaux qui varient en fonction des différents systèmes d’exploitation macOS, Linux ou Windows.

Les anciens systèmes APICRYPT développés dans les années 90, étaient très robustes, mais ils ne pouvaient analyser les messages électroniques complexes à imbrication multiple. Ces inversions ne perturbaient pas les échanges.

APICRYPT V2 a été écrit en respectant les nouvelles normes ce qui nous a permis de découvrir ce cas et d’autres du même acabit. Ce type d’erreur peut conduire à la perte d’informations, les données ne sont pas visibles ou mal interprétées.

Nous tentons donc de gérer toutes ces exceptions rencontrées dans la limite de nos capacités humaines et veillons à prévenir les utilisateurs dès qu’une anomalie nous est communiquée.

En parallèle de ce déploiement qui mobilise nos équipes, nous continuons à nous tenir aux côtés de nos utilisateurs. Nombreux sont les établissements de santé qui disposent de dossiers patients informatisés, beaucoup d’entre eux peinent encore à envoyer les comptes-rendus dans un format qui peut convenir aux médecins de ville. Vous êtes nombreux à nous faire part régulièrement de votre désarroi à propos de l'usage de la messagerie sécurisée par les praticiens hospitaliers. Les bons exemples existent également et nous en parlons dans cette newsletter.

L’APICEM accompagne la communication ville-hôpital depuis plus de 20 ans. Il s’agit d’une mission collective, car nous sommes tous concernés par l’amélioration de la coopération entre les praticiens et par la continuité des soins de leurs patients en sortie d’établissement.

Prenons l’engagement de communiquer plus et mieux…

Docteur Alain CARON
Gérant d’APICEM SARL

Retour aux newsletters